La Galerie éphémère Tonka présente le couple d’artistes émergents russo-géorgien Pasternak-Totibadze. Alexandra est l’arrière-petite-fille de l’écrivain Boris Pasternak et vient d’une famille de poètes, architectes et musiciens. Anton est le fils et petit-fils d’une lignée de peintres réalistes géorgiens reconnus. Tous deux ont hérité d’une formation académique en peinture, mais sont portés davantage par l’idée de beauté et de liberté, que par une école ou une vision univoque de l’art. Ce qui rassemble les pratiques de ces deux jeunes peintres trentenaires, c’est sûrement un état d’esprit, une attitude de défiance face aux hiérarchies artistiques.

À l’encontre de toute narration, les natures mortes d’Anton Totibadze sont des mises en scènes empreintes de nihilisme et de dérision. Sur fond de bord de mer se déclinent : une mouette et sa pitance, des oranges en apesanteur ou la réverbération d’un verre de bière à côté d’une assiette vide.

Chez Alexandra Pasternak, les objets sont également placés avec soin, pourtant il s’agit bien de paysages peints d’après nature. Ses perspectives aux ciels toujours clairs, illustrant des chaînes de montagnes et vallées verdoyantes parsemées de rares habitations de styles cubistes, évoquent des natures « apprivoisées ». Comme chez son acolyte, ces fragments de mondes ordonnés renvoient à un univers ludique, un imaginaire à l’écart de toute préoccupation intellectuelle.

Pour leur exposition à Paris, le couple d’artistes retrace leurs impressions de la Géorgie qu’ils ont sillonnée tout l’été d’est en ouest, passant des régions orientales les plus arides aux terres occidentales et vignobles bordant la mer Noire. Les vues capturées de la route défilent sur la ligne d’horizon dans des cadrages panoramiques, la nature peinte par Alexandra Pasternak et Anton Totibadze y est magnifiée : simple, belle et clairement découpée.

Alexandra Pasternak et Anton Totibadze travaillent entre Moscou et Tbilissi, il s’agit de leur première exposition à Paris. Présents à l’ouverture, ils accueilleront le public pour un double-événement, avec l’inauguration de la Galerie Tonka.

L’exposition est accompagnée d’un catalogue sur la production du couple d’artistes et des tirages argentiques réalisés par Anton Totibadze sur les routes de Géorgie.

 


Alexandra Pasternak (née à Moscou, en 1991) a étudié à la Moscow Academic Art School, puis à l'Académie Russe des Arts du théâtre, au département de scénographie à Moscou. Elle a présenté ses expositions personnelles « Feuillus et aiguilleux » à la Galerie Mart Projet, ainsi que l’exposition « Le printemps arrive » (2017) à la Galerie Rosa Azora à Moscou et « Air » à la Galerie Totibadze (2019). Elle a participé à des expositions collectives internationales comme « DA! MOSCOW » et « Librairie » à la Galerie Triumph à Moscou (2019), ou encore à « L’homme et l’espace » à Sanary-sur-Mer (2018). Ces œuvres font partie de collections privées en Russie, en Angleterre et aux Etats-Unis.

Anton Totibadze (né à Moscou, en 1993) a étudié à la Higher Academic School of Graphic Design de Moscou, à l’Atelier Boris Trofimov. Il a présenté ses expositions personnelles à la Galerie Askeri, « La sagesse populaire » (2018), « Bientôt tout ira mieux » à la Galerie Totibadze (2017) et « Critères d’élégance » à la Galerie 25Kadr (2014) à Moscou, ainsi qu’à la Galerie des Portraits à Tallinn (2015). Anton Totibadze a participé aux foires internationales de Taiwan (2018), de
Manchester (2017) et de Moscou (2013, 2019). Il collabore à de nombreuses expositions collectives comme « La Russie actuelle. Le choix des adultes » au Musée des Arts Décoratifs de Moscou (2019). Ses œuvres se trouvent dans les collections du Musée Russe à Saint-Pétersbourg et à Moscou, ainsi que dans de nombreuses collections privées notamment en Russie, en Géorgie, en France, aux Etats-Unis, à Taiwan et en Hollande.